ONUR YASER CAN

Histoire de Vie

L’histoire De La Courte Vie De Notre Fils

Onur Yaser Can et son père.

Notre fils, Onur Yaser Can est né le 3 juin 1982 à Ankara, Ce joli garçon est arrivé au monde issu d’une union amoureuse entre son père qui était de Hatay Samandağ et de sa mère qui était de Muğla Milas, tous deux  diplômés dans la même section de la même université.

Les parents de sa mère avaient emménagé à Ankara en 1964, époque à laquelle sa mère commença son enseignement primaire, elle y vit toujours et y continue toujours ses études.

Quant à son père, il avait quitté sa ville natale Samandağ à 14 ans pour continuer ses études dans un l’internat gratuit de l’école de professeur à Konya-Ataşehir, un enseignement qu’il avait brillamment mérité. Apres avoir gagné l’université, il a emménagé à Ankara pour y vivre. Son père et sa mère étaient amis de classe à l’université Hacettepe dans la section économie. Apres avoir terminé l’université, ils se sont installé à Ankara. Son père était devenu fonctionnaire d’état  mais sa mère n’avait pas encore put trouver du travail à cette époque. Ils commencèrent à élever Onur Yaser en bon citoyen. En 1983, sa mère devint elle aussi fonctionnaire d’état, Onur Yaser avait a cette époque 7,5 mois, sa tante maternelle s’occupait de lui et quand il eu 1,5 ans, c’est la crèche qui prit le relais. L’époque où il était bébé et sa première enfance se passa en pleine santé et plein de joie à Ankara entouré de sa mère et de son qui l’aimait beaucoup.
 
Onur à son troisième anniversaire en chantant la chanson « Regarde Kezban, elle va au champs En Avril 1986, son père commença à travailler pour une société Turque qui lui proposa de meilleures conditions financières à l’office Irak/Bagdad. Onur Yaser et sa mère suivirent le père à Bagdad en Aout 1986. Onur Yaser continua sa scolarité ici à l’école internationale des nations unies à Bagdad. Il a été à la deuxième et à la troisième année de la maternelle puis à la première année de l’école primaire ici. Il a apprit à parler, à lire et à écrire l’Anglais.   Suite à l’amélioration de la situation financière de sa mère et de son père, ils décidèrent d’avoir un deuxième enfant. Onur Yaser eu une petite sœur le 25 Octobre 1987. Malgré les effets de la guerre Iran-Iran qui régnait à cette époque, la famille vivait dans la joie avec ses enfants. Onur Yaser ne jalousait même pas sa petite sœur et il vivait en harmonie dans la joie et la bonne humeur avec elle. Mais à cause de la guerre, les affaires de la société Turque baissèrent, de ce fait, la famille dut retourner en Turquie en 1989 et a continué à vivre à Ankara.

Dans les bras de sa petite soeur Ezgi.

 

SES ANNÉES SCOLAIRES…
Pendant que son pere et sa mere travaillaient dans le secteur public et privé, durant l’année scolaire 1989-1990, Onur Yaser étudiait en deuxieme année de l’enseignement élémentaire au college privé Aykan. Entre les années 1990-1993, il étudia a l’école élémentaire Ahmet Vefik Paşa qu’il acheva avec succes. En 1993, il participa a l’examen du lycée Anadolu ou il recu une tres bonne note et gagna le droit d’aller au lycée Gazi Anadolu qu’il avait choisit comme son choix prioritaire. İl étudia et acheva le college et le lycée dans cette école entre les années 1993-2000. La maternelle, l’école primaire, le college et le lycée lui decernait regulierement des felicitations, ces etablissement avait été brillamment acheve avec grand succes par Onur Yaser. Que ce soit à Bagdad ou que ce soit a Ankara, les professeurs d’Onur Yaser l’on toujour qualifié d’intelligent, de travailleur, d’être un enfant soigné, regulier et très poli. 


A l’école internationale des nations unies de Bagdad.
La mère et le père d’Onur Yaser ont toujours été félicité pour avoir élevé un fils à ce point parfait, un enfant toujours qualifié de poli, d’amical et de travailleur par ses professeurs, ils ont constamment été félicité et respecté pour cela, ils ont toujours ressentis beaucoup de fierté pour Onur Yaser.


L’UNIVERSITE…
Malgré le fait qu’il fut le deux mille centieme à l’examen de selection de Turquie a l’université en l’an 2000, il ne choisit aucun metier et decida de devenir architecte puis a opté pour quelques faculté d’architecte et il choisit en priorité ODTÜ architecture. Grace a la bourse AFS qu’il a gagné l’année de son inscription à la faculté ODTÜ architecture, il gela (arreta temporairement) son enseignement à l’ODTÜ architecture pour suivire une formation à l’école des beaux arts Saint Lucas à Bruxelles en Belgique pendant une durée d’enseignement scolaire, il a en meme temps apprit le flamand.

Le stress juste avant le voyage.  Depuis son enfance, Onur Yaser avait en lui un talent caché, après les médailles et les prix qu’il remporta grâce aux dessins qu’il présentait lors des expositions et lors des compétitions de dessins, il a été une fois de plus découvert ici ce talent caché qu’il avait. Il lui a été conseillé d’être dessinateur/peintre. Mais, que ce soit vis-à-vis de son père et de sa mère ou que ce soit vis-à-vis de la famille d’accueille dans le cadre d’AFS l’avait accueillit en Belgique et qui témoignait un amour en disant ouvertement « lui, c’est un cadeau qui nous a été offert et qui nous a comblé durée toute une année scolaire », il a décidé de poursuivre son éducation vers l’architecture.  Lors de son éducation à ODTÜ architecture, il a été accepté au programme d’échange ERASMUS et il a continué une année de formation à la faculté d’architecture à l’université technique Bari en Italie en tant qu’étudiant à bourse. Il y a apprit l’Italien.
 

Au concert public avec le groupe « Güldüya Muzik ».


L’intérêt que portait Onur Yaser pour la musique depuis son enfance a continué tout le long de ses études d’architecture. Il a joué du tambour, du bendir (c’est un tambour sur cadre similaire au daf asiatique), de différents instrument à percussion, de la guitare, su saz (Luth Turque à manche long). Il a formé un groupe de musique amateur avec ses amis et ils ont présenté leurs performances aussi bien à l’intérieur de l’ODTÜ qu’à l’extérieur de l’ODTÜ. Ils ont divertis et se sont eux-mêmes divertis. Ils ont essayé de nourrir leurs esprits avec de la musique.     L’attention de sa famille, son éducation, son succès à l’école et son éducation scolaire, ses liens avec la musique ont contribué à nourrir l’esprit d’Onur Yaser, sa famille, ses parents proches et éloignés, ses voisins, ses amis et tout le monde avec qui il avait fait connaissance le connaissait comme étant honnête, droit, franc, attentionné envers les problèmes existant dans son entourage, dans son pays et à l’étranger. Depuis son enfance, la natation lui plaisait beaucoup, plus tard il pensa même s’y mettre professionnellement, en saison d’été il poursuivit ce sport a la piscine de l’ODTÜ et dans les autres piscines.



A l’activité de Kaş, communauté sous marine de l’ODTÜ.


Pendant les premières années de sa vie à l’université, il a participé aux travaux d’équipe de waterpolo de l’ODTÜ. Vers l’époque de la diplomatie de l’ODTÜ, il a participé aux travaux et aux formations de la communauté sous marine de l’ODTÜ et il a réussit les examens et est ainsi devenu membre de cette communauté, il a reçu le certificat d’aptitude de plongé sous marine et il a continué ses travaux dans ce sens. Il a plongé dans les profondeurs d’une mer aussi bleue que le bleu de ses yeux. Ce sport lui a fait gagner ses magnifiques yeux bleus et son visage d’ange et un corps pleins de santé. A partir de son adolescence, Onur Yaser était aimé des filles qui tombèrent amoureuses de lui dès les années du lycée, il était fidèle en amour, il ne mentait jamais et il était très doux envers ses amies, c’était un adolescent très juste et jamais égoïste et parlait couramment trois langues étrangères, l’anglais, l’Italien et le Flamand. Il avait visité de nombreux pays du Moyen-Orient, d’Amérique et   n  d’Afrique ainsi que les pays de l’Afrique du Nord. Il est devenu un homme cultivé, beau, souriant, heureux, en bonne santé et pleins de vie.

 

Onur Yaser passa une année d’éducation à l’étranger a cause des programmes d’échange AFS et ERASMUS, c’est pour cette raison que son éducation a l’ODTÜ s’est prolongé un peu. Il a été diplômé en 2009 avec une noté s’élevant a 2,97 de moyenne.

 

SA VIE PROFESSIONNELLE…
Jusqu’ l’obtention de son diplôme d’architecte, il travail à temps partielle pour des sociétés d’architecture (1- Optima Proje Geliştirme ve Yönetim Ltd. Şti./ Ankara 2- Erdem Mimarlar Uluslararası Tasarım Ofisi/Ankara) en tant que stagiaire  et il a contribué dans plusieurs de leurs projets. Dans les bureaux d’architectures où il travaillait à mi-temps, il gagnait la sympathie et l’appréciation de ses collègues et de ses patrons grâce à son esprit très éveillé, son imagination débordante, son talent unique à la conception, sa concentration rapide et sa rapidité au travail. Il a participé en tant qu’étudiant en architecture a l’équipe d’architecture ou se trouvait le célèbre sculpteur Mehmet Aksoy et est arrivé troisième à la compétition d’idée du domaine de remémoration Sarıkamış. Le ministère de la culture a décerné à Onur Yaser un certificat de félicitation ainsi qu’un prix.

Préparation de la compétition d’idée du domaine de remémoration Sarıkamış. 

Malgré l’amélioration de la situation financière de sa famille, Onur Yaser refusa de prêter crédit au opportunité comme aller aux USA auprès de son oncle ou continuer ses études en Europe car se disait : « Si je part, je serais surement obligé de m’installer aux USA et j’y resterai tout comme mon oncle, je pense que je devrais rester ici dans mon pays et voir ce que je pourrai faire, je préfèrerais être bénéfique pour mon pays plutôt, si j’échoue, je réfléchirai plus tard à la solution d’aller à l’étranger ». suite a sa diplomatie en 2009, il décida de quitter sa famille a Ankara pour aller a Istanbul pour y trouver du travail car il pensait que les opportunités seraient plus nombreuses car le cœur de l’architecture est là-bas, il parti donc en Novembre 2009.

A Istanbul il travailla en décembre 2009 dans une société et dans une autre société en janvier 2010 mais il démissionna de ces deux différentes sociétés car il n’apprécia ni les modes de travails ni les agissements qui y régnaient. Il commença à travailler dans une nouvelle société (Plan A Mimarlık İnşaat Yayıncılık ve Dış Ticaret Ltd. Şti./Istanbul) en janvier 2010 en répétant a plusieurs reprise que cette société lui plaisait et y travailla jusqu’au 23 juin 2010. La nuit du même jour à 02 : 05 du matin mon beau garçon décéda. Il perdu sa vie. Il mourut. A l’heure actuelle, ses 28 ans d’effort tout comme son corps s’est mélangé à la terre.

Un fils, un frère, un ami…
C’était le 3 juin 1982, notre fils était arrivé, dans la joie et dans l’amour. C’était la joie de notre maison, être le père et la mère d’un si bel enfant était une joie inexplicable. Durant sa si courte vie, il nous a permit de vivre l’amour d’un fils unique.  Quand il disait maman, quand il disait papa, quand il disait ma sœur, des fleurs fleurissaient sur son visage, des roses fleurissaient sur la langue de notre fils. 

Un homme, un ami, un vaillant, fier, une série de rigueur avec la vie, des liens logiques et profond, notre fils était ce type de jeune homme… pour pouvoir réunir toutes ces  facultés, étant bébé, puis enfant, ensuite adolescent et enfin jeune homme, nous l’avons protégé et guetté même du courant d’air de l’aile de l’oiseau qui vole.


Le bonheur

Notre fils de son coté était comme une rose qui fleurit toute l’année, il nous a rendu cent fois plus que ce que nous lui avons donné.
Depuis qu’il était bébé et jusqu’ a ses 28 ans, il a contribué a sa vie. Nous disons bien depuis qu’il était bébé, car comme sa mère a commencé a travaillé, il n’avait que 7,5 mois, la journée il fut obligé de s’habituer au bras de sa tante qui le gardait. A ses 15 mois, il commença la vie de crèche et dut aussi faire de grand effort pour s’y habituer.

Dès ses quatre ans, il fréquenté une maternelle dans un autre pays, d’autre méthode et une autre langue, l’Anglais. Là-bas aussi, il a rayonné, il est devenu réel en rayonnant.

Notre Onur Yaser n’a jamais été malheureux dans les écoles ni dans les lieux qu’il a dut fréquenter, bien au contraire,
chaque période de ses 28 ans et même les périodes que les autres passent difficilement, l’adolescence, il n’a vécu aucun trouble ou dérèglement psychologique, cette période a évolué de façon saine de corps et d’esprit jusqu’au 2 juin 2010, le jour où il s’est fait interpelé par une équipe de police du bureau de la lutte contre les stupéfiants d’Istanbul !

 

NOTRE ONUR YASER qui aimait chaque particules de sa vie, il n’était qu’un JEUNE POUCE, il attendait beaucoup de beauté, vivre des amours, de créer d’innombrables œuvres uniques, de former des enfants beaux comme lui. Il a été arraché à la vie sans pouvoir la vivre ! Notre Turquie a perdu un de ses enfants si rare et si unique !

 

Nos enfants ne devrait pas être envoyé a la mort de cette façon ! les mères et les pères ne devrait pas les voir reposé sur la terre avec le cœur en feu, leur fils, leur fille unique et inestimable, il ne devrait pas les emmener pour les enterrer et retourné les mains vides vers chez-eux, les parents ne devrait pas rentrer chez-eux le cou courbé, le cœur en feu, laissant son autre moitié…

 

Sa présence et sa posture dans la vie qui nous rend si fier, qui nous fait honneur comme la signification du nom ONUR, notre fils de 28 ans qui ne vieillira plus jamais, nous aimons beaucoup, beaucoup notre si BEAU fils !

 

Avec ses souvenirs uniques, nous avons passé avec la douleur de la perte d’un fils, d’un frère des jours, des mois sans honneur, deux ans et huit mois se sont écoulés. Depuis son départ, SA DOULEUR, SON MANQUE, la moitié du cœur qui nous reste, chaque jour que nous vivons grandit comme UNE AVALANCHE !

 

Sa mère & son père
 Hatice CAN & Mevlüt CAN